Vous êtes ici Accueil > Accueil > A la Une

Pr. RAOELINA ANDRIAMBOLOLONA
          INSTN - MADAGASCAR

Le seul Laboratoire de Sciences et Techniques Nucléaires existant dans l’Océan Indien est INSTN-Madagascar qui est fondé et dirigé par le Professeur RAOELINA ANDRIAMBOLOLONA (un pionnier et un visionnaire des sciences et techniques nucléaires, et nanotechnologies à Madagascar).

Institut d’excellence
National par fonction et par vocation
Sciences pour combattre ignorance et mystification
Techniques modernes de développement
Nucléaire énergie propre et d’avenir

Maintenir haut le flambeau du savoir
Avec fierté, courage
Détermination
Alliant technicité et compétence ;
Grand est notre idéal
Aussi élevées sont nos ambitions
Servir le pays en toute circonstance
Créer les fins, voies et moyens
Assaut pour cela toutes les conditions
Regarder l’avant avec confiance.

Les dix commandements dans la gestion de l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN-Madagascar)

1 - ne compter que sur ses propres forces,
2 - rechercher la collaboration et la coopération mais refuser l’assistance,
3 - allier la rapidité à la qualité,
4 - montrer d’abord ses capacités pour mériter une aide quelle qu’elle soit,
5 - viser dans tous ses actes l’excellence,
6 - agir en professionnel et non en amateur,
7 - être toujours à la hauteur de la confiance des autres,
8 - garder à l’esprit la devise de l’I.N.S.T.N. qui figure sur son logo :
"Le nucléaire pour la paix, la protection de l’environnement et le développement durable."
9 - développer la solidarité et même l’esprit de famille entre tous les membres de l’I.N.S.T.N.,
10 - pratiquer la formule qu’Einstein ne désavouerait pas : E=mc²
c’est-à-dire :

E pour Efficacité
m pour Motivation
c pour Compétence
c pour Communication

Ainsi, l’efficacité est le produit de la motivation, de la compétence, et de la communication

Pr. RAOELINA ANDRIAMBOLOLONA(1980)

Site web conçu par CeRSAE & VizEcho Media
avec l´appui du projet PARRUR - SCAC Ambassade de France

Copyright © Centre National de Recherche - 2012
Tous droits reservés